Comment aider un jeune chiot craintif à être mieux dans ses poils adulte ?

Comment aider un jeune chiot craintif à être mieux dans ses poils adulte

Lorsque nous accueillons un jeune chiot de 8 ou 10 semaines, nous pouvons déceler dès son arrivée s’il a confiance en lui ou s’il a du mal à s’adapter aux nouveaux environnements dans lesquels nous l’amenons.

Un chiot bien dans ses poils va facilement découvrir votre maison, se promener dans des lieux qu’il ne connaît pas encore, même si au départ certaines situations l’intimident (voitures, camions, poubelles, trottinettes ou scooters par exemple). Dans ce cas, vous pourrez sans souci lui faire découvrir tous les environnements de vie dans lesquels il pourra évoluer dans sa vie adulte.

En revanche, un chiot craintif va mettre plus de temps à s’adapter à son nouveau lieu de vie et peut avoir du mal, au début, à faire ses besoins dehors (en dehors de votre propriété), pourra avoir tendance à s’arrêter, voire même à reculer lorsque quelque chose lui fait peur. Là, il sera bon de laisser au chiot le temps d’analyser ces situations, de les apprendre, pour qu’il puisse comprendre qu’elles ne sont pas dangereuses pour lui.

Il est vrai que bon nombre de chiots sont élevés dans des environnements ne permettant pas à l’éleveur de présenter énormément de nouveautés aux chiots entre 6 et 8 semaines (élevages souvent dans des zones rurales et peu fréquentées, modes d’élevages différents selon les éleveurs (dans la maison, en chenils, dehors, …), ce qui nous donne ensuite le devoir de compléter le travail de l’éleveur.

Comment aider un jeune chiot craintif à être mieux dans ses poils adulte

En fait, nous avons à être très attentifs à 2 étapes primordiales du développement de sa capacité, arrivé à l’âge adulte à découvrir sans souci des situations ou contextes inconnus :
• La curiosité naturelle du jeune chiot va le stimuler à apprendre les nouveaux environnements, situations, contextes, etc., ce qui est très important pour nous, car c’est ce qui motive le chiot à faire face à ces nouveautés
• Mais à partir de l’âge de 4 mois (ou 16 semaines), le chiot arrive dans une période d’hypersensibilité jusqu’à ses 6 mois, et là RIEN de négatif ne doit lui arriver, car cela pourrait entraîner une hypersensibilité et émotivité à vie

Comment aider un jeune chiot craintif à être mieux dans ses poils adulte

Depuis environ 25 ans que je travaille avec les chiens, j’ai régulièrement eu à travailler avec des gens qui ont pris un chiot et ont suivi certains conseils de leur éleveur et / ou de leur vétérinaire, dont notamment celui-ci : « surtout ne sortez pas votre chiot avant l’âge de 4 mois ! ». Il est vrai que jusqu’à ce que le chiot ait eu tous ses rappels de vaccins, il reste sensible aux microbes et bactéries. Mais les gens qui ont suivi ces conseils ont vu leur chiot qui pouvait, au départ, être bien dans ses poils, paniquer complètement la première fois qu’ils l’ont emmené dans un lieu inconnu. Les personnes qui donnent ce type de conseils cherchent à éviter que votre chiot soit en contact avec des zones insalubres. Mais c’est tout !

En fait, on doit sortir son chiot de notre propriété dès l’âge de 8 semaines (au début pas loin car trop jeune pour marcher longtemps). Simplement, jusqu’à ce qu’il ait tous ses rappels de vaccins, il faut éviter les zones sales comme les canisites, les zones dans lesquelles il y a des déchets, etc. Mais le chiot peut se promener dans TOUS les autres environnements et c’est ce qui nous permet de lui apprendre à vivre parmi nous sans avoir peur de tout.

Comment aider un jeune chiot craintif à être mieux dans ses poils adulte

Voir les actus archivées

2641658 visites depuis oct 07 - mise à jour : 23-07-23

©2024 sylvie ducret

mentions légales

réalisation MiD